Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Eurodac a reçu de bonnes notes de la part du Groupe de contrôle et de coordination

pdf mise en ligne :25 07 2007 ( NEA say… n° 38 )

ASILE > Protection temporaire en cas d'afflux massif de personnes déplacées

Eurodac: la première inspection coordonnée menée par le groupe de coordination de contrôle donne un bilan satisfaisant.

Le groupe de contrôle d’Eurodac a publié le 17 juillet 2007 son premier rapport d’inspection. Les autorités de protection des données ont examiné comment cette base de données, qui regroupe les empreintes digitales des demandeurs d'asile et immigrants illégaux, avait été utilisée au cours de ces deux dernières années et demi, c’est-à-dire depuis qu’elle est devenue opérationnelle. Trois questions essentielles ont été examinées: recherches spéciales, traitement ultérieur et qualité des données.

Le groupe a conclu que, d’une manière générale, il n’y avait pas eu d’abus du système Eurodac. Cependant, certains aspects, comme l’information de la personne concernée, doivent être améliorés. Peter Hustinx, le contrôleur européen de la protection des données, qui coordonne les réunions du groupe, a exprimé sa satisfaction : "Je suis très heureux que le groupe ait si bien coopéré. Ce n’est pas seulement capital pour le renforcement des droits à la protection des demandeurs d’asile, mais aussi parce que c’est un exercice pilote pour d’autres systèmes d’information à grande échelle comme la deuxième génération du Système d’information Schengen".

La qualité des empreintes digitales, condition de base de la protection des données, laisse encore à désirer. La Commission européenne s’est montrée préoccupée par le fait que 6% des empreintes ont été rejetées à cause de leur mauvaise qualité. Le groupe recommande donc que les pays impliqués améliorent la qualité des empreintes en terme de technologie et en terme de formation des opérateurs.

► Communiqué de presse (FR) (EN)