Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Stratégie des Nations Unies contre le terrorisme: révision à mi-parcours

pdf mise en ligne :05 12 2007 ( NEA say… n° 43 )

ASILE > Eurodac

L'Assemblée générale des Nations Unies va examiner à partir du mois de décembre 2007 les avancées réalisées dans la mise en oeuvre de la Stratégie mondiale contre le terrorisme, un document unique adopté à l'unanimité par les Etats membres en septembre 2007.

Au moment où le Parlement européen adopte sa résolution sur le terrorisme, il est du premier intérêt de suivre les travaux de l'Assemblée générale des Nations Unies qui examine les résultats de la Stratégie et de son Plan d'action comportant un chapître intitulé "Droits de l'homme" et annexé à la Résolution. Cette action fait suite, rappelons-le, à un sommet qui s'est tenu en 2005 et dont les recommandations ont une valeur certaine.

"Le terrorisme représente une des plus graves menaces à la paix et à la sécurité internationales. Il n'a pas de frontières et il nous touche tous", a déclaré le président Srgjan Kerim, à l'ouverture des travaux en séance plénière officieuse. L'Assemblée générale a suivi les recommandations des dirigeants mondiaux et a adopté une approche complète, collective, afin de contrer le terrorisme à l'échelle nationale, régionale et internationale, a-t-il rappelé.

Le document soumis à l'étude contient une cinquantaine de points regroupés en quatre chapîtres qui représentent les quatre piliers de la stratégie.

L'année dernière, les 192 Etats membres se sont engagés à prendre des mesures pour "traiter les problèmes qui sont à la source du terrorisme (...) et empêcher et combattre le terrorisme". Ils se sont aussi engagés à prendre des mesures pour accroître leur capacité de lutte contre le terrorisme, renforcer le rôle du système des Nations Unies dans ce domaine et "pour assurer le respect des droits de l'homme et de l'Etat de droit en tant que fondement essentiel de cette lutte".

Si l'examen de la mise en oeuvre doit avoir lieu l'année prochaine, le président de l'Assemblée générale a cependant voulu réunir les Etats Membres à mi-parcours, afin de soutenir les efforts entrepris et de pouvoir connaître les avancées réalisées dans les pays. Le président a mis l'accent sur les partenariats avec le système de l'ONU, le secteur privé, la société civile. Il souhaite en effet que les Etats fassent partager leurs meilleures pratiques, les initiatives et actions entreprises, ainsi que les éventuelles lacunes observées. Tout en soulignant le caractère "historique" de cette démarche mondiale, il a remercié les Etats pour leur coopération avec l'Equipe spéciale de la lutte contre le terrorisme qui regroupe 24 entités différentes de l'ONU.

Avancer d'un an l'examen des réalisations de la Stratégie contre le terrorisme constitue un fait d'une grande importance, dont il conviendrait de tenir compte dans toutes les instances européennes.