Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Protection de la vie privée sur Internet: l'UE entend multiplier les efforts

pdf mise en ligne :05 12 2007 ( NEA say… n° 43 )

ASILE > Système d'information Schengen

Le vice-président Franco Frattini vient d'annoncer que la Commission européenne va augmenter les fonds pour soutenir le développement des technologies qui protègent la vie privée des utilisateurs de l'Internet.

Dans un discours prononcé lors du Microsoft Innovation Day (EMIC), M. Frattini a souligné l'importance que la Commission accorde aux technologies renforçant le protection de la vie privée (technologies dites PET: Privacy Enhancing Technologies, dont le prochain symposium se tiendra à Louvain du 25 au 27 juillet 2008). S'adressant à une audience d'experts en nouvelles technologies de l'information, il a déclaré que la Commission soutient le développement de ces technologies et encouragera leur utilisation au moyen de campagnes de sensibilisation. La Commission investira en faveur des projets sur la protection des données et la vie privée, a-t-il ajouté, soucieux de redorer son image personnelle après les affaires PNR (voire autre nouvelle dans le présent numéro).

Il a précisé que dans le programme-cadre actuel (2007-2013), les sommes prévues dépasseront largement celles insctites dans le programme-cadre précédent, à savoir 18 millions pour la période 2002-2006. Un premier forum européen de la recherche et de l'innovation en matière de sécurité (ESRIF) a été lancé en septembre 2007. Il implique des représentants du secteur privé et du secteur plublic, cette association représentant la valeur ajoutée apportée par le programme.

Ces déclarations interviennent suite à la récente publication d'un rapport sur le networking social fait par l'ENISA, organe européen de surveillance de la sécurité sur Internet. Dans ce rapport, l'ENISA rend compte de ses préoccupations dans ce domaine. Un certain nombre de technologies sont déjà disponibles et certaines d'entre elles sont déjà disponibles dans le parc technologique tenu par Microsoft, lequel travaille à la création d'une immense base de données capable de stocker les informations personnelles pour toute une série d'activités. Un des responsables du projet a donné l'exemple suivant: avant d'engager une baby-sitter rencontrée sur le Net, celle-ci aura les informations nécessaires concernant l'employeur pour garantir sa propre sécurité et réciproquement.

Ce scénario fait penser inévitablement à un dessin paru récemment dans un grand journal, où l'on voit des caricatures de "grands capitalistes" réunis en délibération et l'un d'entre eux s'exclame: "nous avons gagné beaucoup d'argent à réchauffer la planète, nous allons en gagner beaucoup plus à la refroidir!"...

Signalons à nos lecteurs que l'affaire Google est toujours pendante devant les instances européennes, à la fois pour les aspects de concurrence et pour la question de la protection des données personnelles. Le problème de la chasse aux pédopornographes reste encore largement non résolu (Voir autre information dans le présent numéro).