Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Nos frontières s'ouvrent à 75 millions d'Européens qui ont rejoint l'espace Schengen de la libre circulation des personnes

pdf mise en ligne :11 12 2007 ( NEA say… n° 44 )

ASILE > Protection temporaire en cas d'afflux massif de personnes déplacées

C'est la fête... mais aussi des effets collatéraux non prévus : une augmentation des demandes d'asile ou d'illégaux abusés par des rumeurs et de graves méprises sur la nature et les conséquences de l'extension de l'espace de Schengen.
La suppression des frontières représente une chance pour ceux qui vivent, circulent et ont des activités économiques de part et d'autre des frontières. C'est le signe visible, attendu depuis longtemps, et même après l'adhésion, que les anciennes divisions de l'Europe, les frontières qui divisent  les pays et les esprits, sont dépassées.
La page de Yalta est définitevement tournée.

Perçu à l'Est comme l'ultime étape du démantèlement du rideau de fer de l'époque communiste, l'élargissement a exigé de très longs préparatifs administratifs et techniques, souvent minutieux: mise en commun du fichier informatique SIS de données criminelles, création de patrouilles conjointes ou sécurisation renforcée des frontières extérieures contre les trafiquants de toute nature et les migrants clandestins.

Des feux d'artifice et des barrières furent spectaculairement détruites... mais d'autres se font les "rabats-joie": nous allons perdre un instrument très efficace pour lutter contre l'immigration illégale, regrette déjà Ikka Laitinen, directeur de FRONTEX. "Il n'y aura plus d'indicateurs pour saisir tout ce qui se passe. Même si nous avons des mesures de compensation, c'est un grand défi", poursuit-il. Cependant, il faut bien admettre que cette liberté de circulation s'accompagnera de contrôles resserrés pour ceux qui se retrouvent à l'extérieur de l'espace Schengen (Russie, Bielorussie, Ukraine, Serbie, Croatie). Ainsi, les ukrainiens qui se rendaient facilement en Pologne, devront désormais présenter un visa, un billet aller-retour, un pécule quotidien minimum et une assurance-maladie. Certes, des aménagements seront progressivement apportés pour pallier les nouveaux inconforts. Certains craignent de voir la "forteresse Europe" s'entourer de nouveux remparts, mais, à l'inverse, d'autres redoutent un afflux de criminels. L'Autriche a déjà fait savoir que les contrôles seront rétablis lors de la Coupe d'Europe de football.

Un effet collatéral non prévu a été relevé par l'UNHCR (EN) (FR): de nombreux réfugiés se sont mépris sur l'expansion de l'espace Schengen (FR) : "l'ouverture" a provoqué une augmentation des demandes d'asile en Autriche et en Pologne, tout particulièrement. L'UNHCR veut s'assurer que les personnes ayant besoin d'une protection puisse passer les frontières, avoir accès à des procédures justes et efficaces. Les préparatifs de l'UNHCR sont encore en cours pour le nouvel espace. L'agence a signé des accords avec des gouvernements et des ONG partenaires visant à s'assurer que les demandeurs d'asile sont identifiés et qu'ils ont accès à l'information pour connaître leurs droits. L'agence aide aussi à la formation des gardes-frontières pour pouvoir faire la différence entre des réfugiés et les migrants illégaux.

Le bureau régional de l'UNHCR à Budapest, préoccupé par les idées fausses largement répandues dans l'esprit de ceux qui voulaient franchir les frontières de l'espace Schengen, a été obligé de publier des brochures pour expliquer la situation:
- les personnes ayant déjà reçu le statut de réfugié dans les neuf nouveaux pays de l'espace de Schengen pourront désormais, comme le font les touristes, voyager librement dans d'autres pays de l'espace de Schengen. Cependant, ils ne pourront pas y rester plus de 90 jours et ils ne pourront pas y travailler sans permis de résidence ni de travail. Ils auront besoin de visa pour le Royaume-Uni et l'Irlande qui ne sont pas membres de l'espace de Schengen;
- les demandeurs d'asile, dont la demande de statut de réfugié est en cours d'examen, auront davantage de difficulté pour voyager. Selon la législation actuelle de l'Union, ils ne peuvent pas quitter le pays où ils ont émis une demande initiale pour le statut de réfugié, sans qu'une décision n'ait été encore rendue. Ils ne sont pas autorisés à travailler durant la procédure de demande d'asile. Les empreintes digitales de tous les demandeurs dans l'Union européenne sont enregistrées. Ils peuvent donc être expulsés vers le premier pays d'asile, s'ils sont arrêtés alors qu'ils entrent dans un autre Etat membre et alors que leur demande d'asile est en cours d'examen.

Toutes ces dispositions, et d'autres, n'empêchent pas les gens d'essayer... D'où des phénomènes de surpeuplement dans des centres d'accueil en Pologne, phénomène assez général avec des degrés d'intensité variés et malgré la multiplication des centres en Europe (224 actuellement avec une capacité d'hébergement de 30 000 places parmi lesquels les demandeurs d'asile mais aussi les clandestins). Complication supplémentaire: les clandestins peuvent provenir de l'intérieur même de l'espace Schengen.

Pour l'année en cours, l'UNHCR a dû faire un certain nombre de recommandations et mises au point à l'égard de la Slovénie, qui préside actuellement l'Union européenne (EN) (FR). Par ailleurs, il a exprimé ses préoccupations concernant les nouvelles lois slovènes en matière d'asile (FR).

► En novembre 2007, l'UNHCR a publié une étude sur les lois et la politique en matière d'immigration en Europe

► L'Elargissement de Schengen en dates et en chiffres (FR) (EN)
► Historique (EN)
► Pour en savoir plus  (FR) (EN)