Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Une grande oubliée: la journée européenne de la protection des données, le 28 janvier 2008

pdf mise en ligne :04 01 2008 ( NEA say… n° 44 )

ASILE > Système d'information Schengen

Les Etats membres du Conseil de l'Europe et les institutions européennes célèbreront la seconde édition de la Journée européenne. L'évènement commémore l'adoption de la Convention 108 du Conseil de l'Europe, le premier instrument légalement contraignant au niveau international.

Le site internet du Conseil de l'Europe propose une page spécifique dédiée à cet évènement qui permet, à partir des drapeaux nationaux, d'accéder aux initiatives qui seront menées. La consultation se révèle, à ce stade, fort décevante.

Le contrôleur européen de la protection des données (CEPD) se contente d'installer  un stand d'information dans les bâtiments des institutions européennes à Bruxelles, afin d'attirer l'attention du personnel et des députés européens sur leurs droits et leurs obligations.

Les lecteurs de NEA say..., qui ont pu mesurer à chaque parution l'intensité de l'actualité, ne vont pas en croire leurs yeux: une telle carence serait scandaleuse si elle devait se confirmer.

La situation actuelle est un reproche vivant à destination des députés européens et de la Commission européenne qui l'an passé s'était contentée d'une déclaration du vice-président, Franco Frattini, en charge du dossier. Il déclarait: "chaque individu européen doit être mieux informé de ces questions qui sont essentielles dans sa vie. Chaque fois qu'il navigue sur Internet, qu'il organise ses voyages, qu'il reçoit des soins médicaux, qu'il utilise sa carte de crédit et dans de nombreuses autres opérations, il confie des informations personnelles qui, utilisées à mauvais escient, peuvent donner lieu à une atteinte grave à sa vie privée". Excellente déclaration, qui aurait mérité d'être accompagnée de gestes concrétisant ce souci de mieux informer chaque individu européen. Une fois de plus, il y a loin du geste à la parole. Cette déclaration aurait gagné également à être plus explicite, lorsqu'elle évoque l'organisation de nos voyages comme sources d'atteinte grave à notre vie privée, en précisant notamment la situation dans le cas des voyages vers les Etats-Unis.

Or, les citoyens européens sont très sensibles à la protection des données personnelles, comme l'ont confirmé les sondages et enquêtes de l'Eurobaromètre de la Commission, ce qui alors lui faisait dire: "les droits et les protections ne sont utiles que si les individus savent qu'ils existent et comment les utiliser".

Il reste peu de jours pour remédier à une situation manifestement peu satisfaisante.