Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Un rapport d’experts sur l’accès des minorités au marché du travail: une réponse aux problèmes des banlieues ?

pdf mise en ligne :07 01 2008 ( NEA say… n° 44 )

COOPERATION JUDICIAIRE CIVILE > Elargissement

Un groupe d’experts de haut niveau sous la direction de Mme Rita Süssmuth, ancienne présidente du Bundestag, vient de présenter huit recommandations stratégiques sur l'accès des minorités ethniques de l'Union européenne au marché du travail. Les plus grands défis pour la bonne insertion dans le travail et la société sont l’éducation, l’emploi, le logement et la santé.

La présentation du rapport "Ethnic Minorities in the Labour Market", établi sous la direction de Mme Rita Süssmuth, est intervenue à l'issue de l’Année européenne de l’égalité des chances pour tous. Vladimir Spidla, commissaire européen à l’égalité des chances, a salué le rapport en faisant remarquer : "les tensions que nous observons depuis peu ne sont pas apparues du jour au lendemain. Nous pouvons et devons y réagir. A mesure que nos sociétés gagnent en diversité par suite des flux migratoires internes et externes, nous devons préserver la solidarité et la cohésion sociale. A cette fin, il faut sensibiliser davantage les responsables publics à tous les niveaux. Il est urgent de contrecarrer la tendance au défaitisme de ceux qui doutent du potentiel d’insertion sociale des minorités ethniques". Mme Rita Süssmuth a souligné, de son côté, la nécessité impérative d’adopter une démarche globale, mutidimensionnelle : élaborer les mesures en collaboration étroite avec les minorités elles-mêmes, faire intervenir tous les intéressés (syndicats, entreprises, ONG, pouvoirs publics). Des politiques actives bien ciblées réussissent. Il y a également un besoin urgent de disposer de plus de données sur l’interaction entre la discrimination, les facteurs culturels et le handicap social.

Les recommandations suivantes sont présentées par le groupe d’experts:

1 - Faire de l’insertion des membres des minorités ethniques dans la société, et en particulier sur le marché du travail, une priorité politique.
2 - Viser à une prise en compte systématique à tous les niveaux (mainstreaming) des questions d’égalité et de la dimension hommes-femmes.
3 - Recenser et tenter d’éliminer les obstacles spécifiques à l’insertion des membres des minorités ethniques.
4 - Mettre en place une politique réalisable à long terme en faveur de marchés du travail ouverts à tous, par une démarche ciblée mais dénuée de différenciation ethnique.
5 - Mobiliser tous les acteurs concernés en exploitant les possibilités offertes et valoriser les contributions apportées par les membres des minorités ethniques à la société.
6 - Allouer les moyens nécessaires.
7 - Soutenir l’apprentissage mutuel par la mise en lumière des bonnes pratiques, le développement des connaissances et le renforcement des outils d’analyse.
8 - Accorder une attention particulière à la réalisation de politiques visant à améliorer la situation des Roms dans les domaines de l’éducation, de l’emploi, de la santé, du logement.

Le groupe a relevé 14 grands obstacles à l’insertion professionnelle des minorités ethniques, parmi lesquels le manque de qualifications et l’absence de reconnaissance des qualifications par les Etats membres de l'UE, l’accès insuffisant à l’éducation et à la formation, les obstacles bureaucratiques, les effets dissuasifs des systèmes de sécurité sociale et -éléments plus importants- les stéréotypes, les préjugés et la discrimination. Faute d’une action efficace, ces obstacles ont tendance à créer des cercles vicieux, se renforçant mutuellement d’une génération à l’autre. Des exemples de bonnes pratiques illustrent les différentes possibilités d’action, mais demeure au premier plan des exigences un engagement ferme et constant des Etats membres et de l’Union européenne.

Site web du groupe d'experts