Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Soutien européen à la journée de la tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines

pdf mise en ligne :07 02 2008 ( NEA say… n° 46 )

IMMIGRATION > Droit à la liberté et à la sûreté

A l’occasion de la Journée internationale de tolérance zéro, le mercredi 6 février, la Commission européenne a apporté son plein soutien à la lutte contre les mutilations génitales féminines, qui représentent de grandes souffrances et sont une menace pour la santé des femmes et des jeunes filles. Les Nations Unie, à l'origine de cette journée, ont lancé un appel à redoubler les efforts.

La commissaire européenne chargée des relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, a déclaré que "la violation des droits des femmes ou des jeunes filles ne saurait en aucun cas se justifier au nom du relativisme culturel ou des traditions". Son homologue chargé du développement, Louis Michel, a ajouté : "les mutilations génitales féminines (…) sont à l’origine de grandes souffrances et représentent une grave menace pour la santé des femmes et des jeunes filles".

Pour lutter contre ces pratiques, la Commission européenne est favorable à la mise place d’une stratégie en deux volets : d’une part elle soutient les initiatives en matière de conseil et de lobbying déployées en faveur de l’amélioration des législations nationales ainsi que l’élaboration des politiques nationales appropriées visant à promouvoir et à défendre les droits des femmes et à interdire les pratiques préjudiciables ; d’autre part, elle soutient les initiatives destinées à renforcer les capacités des responsables publics ainsi que les actions de sensibilisation s’adressant à tous les secteurs de la société. La Commission rappelle en outre que la lutte contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes constitue une préoccupation toute spéciale des programmes d’égalité hommes-femmes menés par la commission européenne.

Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) estime que 130 millions de femmes et de jeunes filles auraient subi de telles mutilations et chaque année, 2 millions de fillettes sont menacées, ce qui correspond à 5 500 mutilations par jour. Dans un message, la directrice du FNUAP a demandé que les efforts soient redoublés et a appelé au respect des textes adoptés.

Cette Journée internationale est le résultat de la résolution 2003/28 de la sous-commission des Nations Unies de la promotion et de la protection des droits fondamentaux

► Déclarations de Mme Benita Ferrero-Waldner et de M. Louis Michel (FR) (EN)
Communiqué de presse des Nations Unies