Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Immigration: partenariat Union européenne/Afrique

pdf mise en ligne :04 01 2006 ( NEA say… n° 01 )

LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES > Ressortissants de pays tiers

Le Conseil européen des 15 et 16 décembre dernier a arrêté des conclusions marquant l’adoption de sa stratégie concernant l’Afrique et l’UE, intitulée: « Vers un partenariat stratégique », ainsi qu’une approche globale concernant les migrations. Concernant ce dernier point, il faut bien reconnaître qu’elles s’éloignent sensiblement  des thèses de Nicolas SARKOZY à la fois dans le ton, l’approche et le contenu. C’est tout particulièrement le cas en ce qui concerne l’« Approche globale sur la question des migrations : priorités d’action centrées sur l’Afrique et la Méditerranée » que le Conseil européen a adoptée et qui se trouve annexée à ses conclusions. Le Conseil européen a invité la Commission à lui faire rapport sur les progrès réalisés avant la fin 2006.

Le texte des conclusions se présente de la façon suivante :

« Le Conseil européen constate que les questions liées aux migrations sont de plus en plus importantes pour l'UE et ses États membres et que les événements survenus récemment ont suscité une inquiétude croissante dans l'opinion publique de certains États membres. Il insiste sur la nécessité de mettre en place une approche équilibrée, globale et cohérente, comprenant des politiques destinées à lutter contre l'immigration illégale, et permettant, en coopération avec les pays tiers, de tirer parti des avantages de l'immigration légale. Il rappelle que les questions liées aux migrations constituent un élément essentiel des relations entre l'UE et un grand nombre de pays tiers, y compris, notamment, les régions voisines de l'Union, à savoir les régions situées à l'est et au sud-est ainsi que le bassin méditerranéen, et il note combien il est important de veiller à ce que des ressources financières suffisantes soient affectées à ces politiques. L'UE renforcera son dialogue et sa coopération avec tous ces pays sur les questions liées aux migrations, y compris la gestion des retours, dans un esprit de partenariat et compte tenu des conditions propres à chaque pays concerné.

Le Conseil européen souligne que la volonté de l'Union européenne de soutenir les efforts de développement des pays d'origine et de transit relève d'un processus à long terme visant à répondre aux défis des migrations et à tirer parti des possibilités qu'elles offrent, ainsi que cela a été mis en évidence dans le programme de La Haye. À cet égard, le Conseil européen estime qu'il importe de s'attaquer aux causes profondes des migrations, par exemple par la création de moyens d'existence et l'éradication de la pauvreté dans les pays et régions d'origine, l'ouverture des marchés et une action en faveur de la croissance économique, de la bonne gouvernance et de la défense des droits de l'homme.

Dans le cadre de ce processus global, le Conseil européen accueille avec satisfaction la communication intitulée « Priorités d'action en vue de relever les défis liés aux migrations », que la Commission a présentée le 30 novembre 2005 (…) »

« Approche globale sur la question des migrations : priorités d’action centrées sur l’Afrique et la Méditerranée » (pdf)
« Global approach to migration: Priority actions focusing on Africa and the Mediterranean » (pdf)

« Priorités d'action en vue de relever les défis liés aux migrations: Première étape du processus de suivi de Hampton Court » (pdf)
« Priority actions for responding to the challenges of migration: First follow-up to
Hampton Court
» (pdf)