Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

L’exploitation et la violence envers les enfants : une réalité !

pdf mise en ligne :10 12 2008 ( NEA say… n° 58 )

COOPERATION JUDICIAIRE CIVILE > Reconnaissance mutuelle

Comment combattre cette pratique criminelle, tel est l’essentiel du propos du vice-président de la Commission européenne, Jacques Barrot, devant le Forum européen sur les droits de l’enfant. « Qui », « comment » et « sur quoi » consulter les enfants est le deuxième axe de cette intervention.

Le Forum européen sur les droits de l’enfant est une enceinte importante mise en place sous le présidence allemande à Berlin en 2007 (cf. Nea say…). La violence a rappelé Jacques Barrot, est bien réelle : les statistiques avancées sont accablantes. Il rappelle que le numéro unique d’appel d’urgence (116000) pour les enfants disparus n’est opérationnel qu’en Hongrie. Le programme Daphné( 500 projets financés pour 30 millions d’euro) renforce les moyens mis à la disposition des victimes. La décision-cadre concernant la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants et pédopornographie est un progrès important mais a ses faiblesses : de nouvelles formes d’abus se multiplient (quadruplement des sites au cours de ces dernières années ,cf autre information, difficultés grandissantes à obtenir les témoignages des enfants. La Commission a l’intention de proposer au printemps prochain le renforcement des dispositions de la Décision-cadre). Pour lutter efficacement, la prévention est essentielle, c’est pourquoi la Commission va présenter une révision de la Décision-cadre sur la traite des êtres humains, notamment en matière de trafic d’organes, d’exploitation du travail des enfants, de support aux victimes et d’aggravation des sanctions.

 

Au-delà des actions concrètes de lutte contre l’exploitation des enfants et des violences envers eux, il ne faut jamais perdre de vue l’intérêt supérieur des enfants dans les politiques de l’Union européenne de l’UE, a souligné Jacques barrot, notamment en matière de politique d’immigration et d’asile.

 

Beaucoup reste à faire a conclu le vice-président de la Commission. Comme annoncé dans la communication de 2006, la Commission veut lancer une consultation en 2009 qui sera la base qui sera la base pour la présentation d’une stratégie de l’UE pour les droits de l’enfant. Les enfants seront également consultés.