Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Le HCR (Haut commissariat aux réfugiés des Nations Unies) sérieusement préoccupé par la situation à Lampedusa.

pdf mise en ligne :28 01 2009 ( NEA say… n° 61 )

ASILE > Eurodac

Le vendredi 23 janvier le HCR a exprimé son inquiétude croissante face aux situations des 2 000 migrants, parmi lesquels des demandeurs d’asile actuellement entasssés dans un centre de réception.

Le HCR dans une "briefing note" (mixed migration into Europe) le HCR fait le point sur la situation: " Le centre dont la capacité actuelle est prévue pour 850 personnes seulement, ne peut pas accueillir un nombre si élevé de personnes. De ce fait des centaines de personnes dorment actuellement en plein air, sous des bâches en plastique, et la qualité de l’accueil ne peut être maintenue » a déclaré dans un communiqué  Ron Redmont, porte-parole de l’Agence.

Le ministre italien de l’intérieur, Roberto Maroni a annoncé  l’ouverture d’un service  « le Centre d’Identification et d’Expulsion »  (CIE)  des clandestins débarqués sur l’île afin de pouvoir procéder directement aux expulsion à partir de Lampedusa. Face à cette nouvelle arrivée soudaine et importante, 3 000 personnes , soit la moitié des habitants de l’île, se sont rendues vendredi devant le centre de rétention où se trouvent actuellement 1677 immigrés, pour manifester leur hostilité envers la construction du nouveau centre.  Le lendemain 700 clandestins se sont «échappés » pendant quelques heures du centre de rétention  et ont manifesté pour protester contre leurs conditions de détention et l’accélération des procédures d’expulsion. En 2008, 31 200 immigrés ont débarqués à Lampedusa, soit une augmentation de 75% par rapport à 2007.

Les ONG italiennes ont appelé le gouvernement à modifier sa politique et à suspendre les mesures arrêtées.