Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Journée de la protection des données : Un rappel utile. Jacques Barrot met en garde contre les réseaux sociaux. Lancement du chantier pour refondre la directive de 1995.

pdf mise en ligne :29 01 2009 ( NEA say… n° 61 )

ASILE > Système d'information Schengen

Journée de la protection des données : Un rappel utile. Jacques Barrot met en garde contre les réseaux sociaux. Lancement du chantier pour refondre la directive de 1995.

Nea say n’a eu de cesse de mettre en garde contre l’insuffisante sensibilisation des personnes (les jeunes en particulier) à ce problème d’une vaste ampleur, l’ignorer s’est s’exposer à divers problèmes aux conséquences souvent incalculables. Les droits et les protections ne sont utiles que si les individus savent qu’ils existent et comment les utiliser. La journée de la protection des données offre une excellente occasion de sensibiliser les citoyens en Europe et dans le monde entier.

La directive européenne de 1995 concernant la protection des données à caractère personnel consacre les normes européennes garantissant à tous les individus un haut niveau de protection de leurs données à caractère personnel, quels que soient leur nationalité, leur lieu de résidence et leur âge. Cette directive a été transposée dans le droit interne de tous les États membres, où des autorités nationales de contrôle, instituées à cet effet et indépendantes, veillent à son application. Cependant, le sondage Eurobaromètre publié l’an dernier à l’occasion de la journée européenne pour la protection des données a notamment révélé qu'une majorité des sondés ayant répondu aux questions (82 %) jugeaient plutôt faible le niveau de sensibilisation de leurs concitoyens à cette problématique. (cf Nea say..)

La Commission a donc lancé une étude portant sur les outils utilisés par les autorités nationales chargées de la protection des données pour promouvoir celle-ci. Pour sa contribution à la journée de la protection des données 2009, la Commission publie cette étude aujourd’hui. Elle donne clairement à voir ce que les autorités nationales de contrôle de la protection des données de nos 27 États membres font aujourd’hui pour sensibiliser le public à cette problématique. Elle recense les bonnes pratiques et propose de renforcer la coopération au niveau européen, en particulier entre les autorités nationales de contrôle de la protection des données, au premier rang se situent les efforts à redoubler pour informer le citoyen de ses droits en matière de protection de ses données à caractère personnel. L’enjeu est trop important!

Pour célébrer cette journée européenne pour la protection des données, un grand nombre de manifestations et d’activités ont été programmées dans toute l'Union européenne. Cette année, une place particulière a été réservée aux jeunes. Dans la tranche d'âge des 15 à 24 ans, 33 % seulement des personnes sondées avaient conscience de leurs droits sur leurs propres données à caractère personnel, et 18 % à peine connaissaient l'existence des autorités nationales de contrôle de la protection des données

Or, c'est précisément cette tranche d'âge qui utilise de plus en plus les nouvelles technologies pour communiquer, pour échanger des informations et pour se rencontrer sur des réseaux sociaux en ligne, comme Facebook. Ils exposent leur vie quotidienne sur ces réseaux en ligne, sans être conscients des risques que cela pourrait faire peser, aujourd’hui et demain, sur leur propre vie privée. Il est donc essentiel que ces jeunes soient formés à une navigation en ligne qui ne soit pas préjudiciable à leur vie privée. Jacques barrot dans sa conférence de presse a particulièrement mis l’accent sur ce point familier aux lecteurs de Nea say qui n’a pas manqué de souligné les dangers souvent à la suite des interventions de Alex Türk président de la CNIL française de protection des données personnelle et actuellement président du G29 au niveau européen qui rassemble l’ensemble des 27 contrôleurs européens. Le vice-président de la Commission européenne nous avertit : »La capacité de communiquer en temps réel s’est considérablement accrue, grâce aux technologies permettant l’échange d’information » et d’énumérer blogs, forum, chats Messenger, Skype,Youtube, Dailymotion, Facebook, MySpace etc ces nouvelles possibilités sont passionnantes et offrent aux jeunes un monde virtuel sans frontières. Or, ces nouvelles possibilités créent également de nouveaux risques. Il convient donc d’être vigilant » .Les grands principes de la directive de 1995 restent valables, a-t-il ajouté, mais la situation actuelle doit être améliorée. A cet effet une large consultation va être lancée afin de renforcer le protection des données en réfléchissant à la nécessité de moderniser le cadre juridique existant et notamment en les mettant en conformité avec les progrès technologiques qui ont été considérables au cours de ces dernières années.

Mais la protection des données ne s'arrête pas aux frontières nationales. C'est pourquoi, ce 28 janvier 2009, les États-Unis d'Amérique et l'Union européenne célèbrent ensemble et pour la deuxième fois la journée de la protection des données, pour envoyer ensemble le message suivant: en cette ère de l'information, les droits fondamentaux de tous les citoyens doivent être protégés, des deux côtés de l'Atlantique.  (Data privacy Day 2009)

En France, le Défenseure des enfants et le Président de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) ont décider d'assosier leurs efforts pour mieux sensibiliser les jeunes aux dangers de l'internet.

Pour en savoir plus sur les documents législatifs

Tout savoir sur la protection des données

Cf; infra: les enfants et Internet!