Une information citoyenne au service d'une identité européenne
Réactions, commentaires et débats avec des invités

Glossaire interactif des termes de l'Espace de liberté, de sécurité et de justice
Observatoire législatif de l’Espace européen de liberté, de sécurité et de justice
Veille juridique et documentaire axée sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne
Actualités des grands projets de l'Union européenne
Dossiers documentaires thématiques
Actualités sur le rôle de l'Union européenne dans le monde
Une information citoyenne au service d'une identité européenne

Racisme et antisémitisme : l’antisémitisme est-il en hausse ?

pdf mise en ligne :02 03 2009 ( NEA say… n° 63 )

LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES > Droit de séjour

La plupart des pays de l'Union européenne ne compilent pas de statistiques sur les actes antisémites, ce qui nuit aux efforts pour évaluer le phénomène dans l'ensemble des 27 Etats membres, souligne l'Agence des droits fondamentaux de l'UE (FRA) dans une étude qui vient d’être publiée Racisme et antisémitisme

Dans bien des cas, les actes antisémites ne sont pas répertoriés en tant que tels dans les chiffres officiels ou ne sont pas signalés aux autorités, souligne la FRA, basée à Vienne. "La plupart des Etats membres n'ont pas de données et statistiques officielles ou même officieuses sur les incidents antisémites", explique le rapport, précisant que même lorsque des informations sont compilées, elles ne peuvent souvent être utilisées pour des comparaisons entre pays car elles sont collectées selon des critères différents.

 

Reed Brody, porte-parole de l'organisation américaine de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW), estime que les incidents antisémites sont un problème sérieux et grandissant en Europe et que le manque de statistiques complique les efforts pour lutter contre le phénomène. "Il est difficile d'apporter une réponse efficace quand on ne connaît pas l'ampleur exacte du problème", observe-t-il.

 

La FRA ne pointe pas explicitement du doigt les Etats qui ne font pas l'inventaire des actes antisémites. Elle donne en revanche la liste des pays disposant de données officielles ou officieuses: Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, France, Grande-Bretagne, Pays-Bas, République tchèque, Suède. Le rapport cite également de récents exemples d'actes antisémites dans d'autres pays.

 

L'agence précise ne pas avoir assez de données pour évaluer de manière probante une tendance globale dans l'UE sur la période 2001-2008. Reste que les statistiques montrent, dans les pays où elles sont disponibles, un recul des actes antisémites en 2007 et durant la plus grande partie de 2008, souligne-t-elle.

 

En France, où le ministère de l'Intérieur collecte et compile les données, le nombre d'actes antisémites recensés officiellement était plus bas en 2007 (336) que durant n'importe quelle autre année depuis 2001, où il s'établissait à 219.

 

Les statistiques allemandes montrent une diminution des actes antisémites, passés de 1.682 en 2005 à 1.561 en 2007. Aux Pays-Bas, les autorités ont relevé 50 incidents de nature antisémite en 2007, soit environ deux fois moins qu'en 2006. En Grande-Bretagne, le Community Security Trust en a recensé 541 en 2008, contre 561 en 2007 et 594 en 2006.

 

La FRA note par ailleurs des écarts importants entre les chiffres officiels et officieux. Selon les statistiques officielles en Autriche par exemple, le nombre de délits antisémites a doublé en 2007 par rapport aux deux années précédentes, passant de 8 en 2005 et 2006 à 15 en 2007. Mais des données officieuses collectées par des organisations non gouvernementales font état de 125 actes antisémites en 2006 et 62 en 2007...

 

Le rapport souligne toutefois que des attaques contre les synagogues et d'autres actes de violence antisémite ont été signalés par les médias en France, Belgique, Suède, Danemark et Grande-Bretagne après le déclenchement, le 27 décembre, de la campagne militaire israélienne de trois semaines contre le Hamas dans la Bande de Gaza. L'étude cite également de récentes informations faisant état d'actes hostiles visant les juifs à Chypre, en Espagne et aux Pays-Bas.

 

En France, où vivent les communautés juive et musulmane les plus importantes d'Europe de l'ouest, le ministère de l'Intérieur a enregistré 48 actes et 65 menaces à caractère antisémite entre le 27 décembre et le 26 janvier, selon le document. L'Allemagne a de son côté recensé 292 délits antisémites au dernier trimestre 2008.

 

"S'il est trop tôt pour tirer des conclusions, il y a des signes que cette hausse pourrait être en partie liée à la situation au Proche-Orient, ainsi que la par la crise financière mondiale", souligne Morten Kjaerum, directeur de l’Agence des droits fondamentaux.